SANT-BLASI

CP_TEMPORADAS_03_RECTO

→ revoir la Sant-Blasi 2017
→ revoir la Sant-Blasi 2016
→ revoir la Sant-Blasi 2015

NOUS SOMMES TOUS PEZENAS

On ne bâtit pas l’avenir sur du vide.

Pézenas a la chance d’être une vieille cité, forte de ses belles pierres mais aussi de valeurs qui lui ont donné une « âme ». Et dans des temps difficiles, cette âme est une force décisive. L’âme a donné le mot : « amour » et l’amour célèbre le beau et le vrai, c’est-à-dire ce qui donne goût et sens à la vie.

Pézenas a la chance de s’être donné une fête pour rendre hommage à cet amour pour « la petite patrie ». C’est la « Temporada » qui va de la Saint-Blaise à Carnaval.

Depuis le neuvième siècle (dit le dernier historien piscénois), les hameaux qui ont constitué « Piscinae » ont choisi le 3 février (jour de la Sant-Blasi) pour célébrer la naissance de la Cité. C’est sur la Butte du Château que grandit cette ville. Les Gaulois qui l’ont peuplée l’appelèrent du nom d’une déesse : Aïnaï, la compagne du dieu Pedenu qui veillait sur le Val de Peyne. Puis c’est Saint-Blaise, protecteur des métiers principaux de la ville, qui prit le relais… jusqu’en 1883 où les républicains lui préférèrent Mardi Gras. Tout cela est notre Tradition.

Comme toute tradition véritable, elle a son temps sacré et son temps profane : celui du souvenir qui rallume (rituellement) le feu des origines et celui de l’utopie qui éclaire (joyeusement) le chemin de l’espérance. Telle est la définition complète du mot : “Festa”.

Ainsi, à Pézenas, cette fête va de Saint-Blaise à Carnaval. Depuis leurs origines, les Piscénois ont à cœur de vénérer cette coutume. Mais les coutumes ont des hauts et des bas, des périodes où l’on se perd et des périodes où l’on renaît…

Depuis plusieurs années, des Piscénois (nés au pays ou venus partager sa destinée) s’emploient à redonner à cette Temporada toutes ses dimensions : la profane et la sacrée. La Paroisse ressuscite le rituel de  » la Sant-Blasi« . Les Amis du Poulain rendent au totem local toute sa flamme. Les Machous s’emparent de cette énergie pour mettre en spectacle la cité. Les Fadas renouvellent musique et charivari. Le Théâtre des Origines a rappelé à la tradition sa part d’imaginaire…

Aujourd’hui, un Collectif regroupe toutes celles et tous ceux qui veulent que – de Saint-Blaise à CarnavalPézenas assume pleinement son anniversaire. Les Amis de Pézenas, eux-mêmes, vont mettre en chantier un projet de ville autour de cette embellie. Les Anciens engageaient tous leurs moyens matériels et spirituels dans de telles réjouissances car ils considéraient que pour récolter le bonheur, il fallait d’abord savoir semer l’amour et l’espoir. Les Modernes sont plus chiches… Alors ne reste que la solution d’aller ensemble – de Saint-Blaise en Carnaval – en apportant chacun la meilleure part de soi-même.

Sa part d’espoir, sa part d’amour : une somme qui fera de Pézenas notre Fête.

Claude Alranq

 


A lire : le texte de Claude Alranq
“Sant Blasi à Pézenas ou le mystère de Carnaval

sur Occitanica – Mediatèca Enciclopedica Occitana

Les commentaires sont fermés